Actualités

L'actualité pour et par les étudiants en chirurgie dentaire

Youth for Sustainable Oral Health – YSOH

Voici une interview des étudiants qui s’investissent dans ce mouvement créé en 2021 et axé sur le développement durable et l’écologie dans les soins bucco-dentaires. 

Pour commencer, une des co-créatrices, Milena, en 5ème année d’odontologie en Allemagne, nous présente ce mouvement. Milena a toujours été impliquée dans les débats environnementaux. Elle a fait partie de mouvements étudiants engagés pour le développement durable dans nos études et profession, mais elle est aussi policy officer à l’EDSA (European Dental Students’ Association).

Inès : Pourrais-tu nous décrire YSOH ?

Milena : Youth for Sustainable Oral Health (jeunesse pour une santé orale durable) est un mouvement de jeunes professionnels mondial, qui se regroupent pour que la santé orale soit plus éco responsable et durable.

Inès : Comment l’idée de créer ce mouvement vous est-elle venue ?

Milena : Nous voulions que les professionnels du monde bucco-dentaire s’accordent ensemble sur l’importance de l’environnement dans notre exercice ! En 2021 nous avons été invités à participer à la COP 26 lors d’un événement à l’Université de Glasgow. 

À la suite de ça, nous voulions rendre ces idées accessibles et utiles à tous les professionnels de la santé bucco-dentaire, surtout les plus jeunes. Voilà pourquoi nous avons fondé YSOH avec mes collègues, à partir du moment où j’ai senti qu’il y avait un besoin urgent d’apporter plus de durabilité dans notre domaine. J’ai rencontré beaucoup de gens qui ressentaient la même chose donc nous essayons de créer une “table ronde” autour de l’environnement et des métiers qui touchent à la santé orale.

Inès : Quels sont les objectifs majeurs de cette initiative ?

Milena : Nous travaillons sur les 4 piliers d’action que sont la politique, l’éducation, la communication et l’engagement de la jeunesse. 

Notre but principal est de rendre la santé orale plus durable. L’idée centrale est que chaque professionnel de santé bucco-dentaire ne peut travailler de manière plus durable que si cette notion intègre nos études. Pour permettre cela, nous voulons nous engager dans la santé publique et créer une communauté déterminée à défendre cette notion de santé bucco-dentaire durable. 

Cela est seulement possible avec l’engagement des jeunes, en portant leur voix haut et fort afin d’avoir naturellement plus de conscience écologique dans notre pratique future.

Inès : Comment penses-tu que les étudiants en chirurgie dentaire peuvent s’impliquer localement, à leur échelle ?

Milena : Il ne faut pas se sentir submergé par les problèmes. Il faut travailler petit à petit, parler des problèmes avec nos collègues et amis pour les sensibiliser et discuter avec les professeurs, le staff de l’université pour leur montrer que les jeunes sont conscients du développement durable par exemple dans le choix des matériaux, l’utilisation du flux numérique et les techniques éducatives.

Inès : Est ce que YSOH travaille avec d’autres associations nationales ou internationales ?

Milena : Comme nous souhaitons être aussi inclusifs que possible, nous sommes un mouvement indépendant. L’association nationale des étudiants anglais (BDSA) et l’UNECD nous soutiennent. Nous travaillons aussi étroitement avec l’EDSA (European Dental Students’ Association) et l’IADS (International Association for Dental Student) ou encore le Student Leadership in Global Oral Health de l’AOHAB (Alliance for Oral Health Across Borders)

Afin d’illustrer les propos de Milena, nous avons recueilli quelques témoignages d’étudiants en odontologie, membres du mouvement YSOH aux 4 coins du monde.

Après avoir été présidente d’un comité “vert” regroupant des étudiants et des employés de sa faculté, elle a rejoint le projet YSOH “parce que travailler ensemble nous permet d’être plus forts. Pour réellement combattre le réchauffement climatique, je pense que nous devrions travailler telle une équipe. YSOH nous permet de connecter les étudiants en santé orale à travers le monde pour utiliser nos voix et construire un monde plus sain”

Claudia (3ème année aux Pays-Bas)

“Je pense que la durabilité est une approche holistique. Comme nous travaillons à intégrer la santé orale dans la santé et le bien-être en général, c’est également crucial pour nous de combattre le changement climatique sur notre terrain. Plus généralement, tout le monde doit participer, quelque soit nos professions”

Isidor (dernière année, originaire de Haïti)

“Avant d’être diplômé je travaillais avec des professeurs de mon université sur des publications concernant le développement durable. Mes amis m'ont aidé à contacter YSOH. C’est un but commun de tendre vers un monde plus vivable et durable. Nous souhaitons informer les dentistes et étudiants et les inciter à analyser leur pratique pour solutionner ces problèmes environnementaux. Nous aimerions également intégrer tous ces gestes durables dans nos activités et pratiques quotidiennes.

Serap (diplômé depuis 2022 en Turquie)

YSOH est donc un mouvement international créé par des étudiants pour soutenir une cause d’actualité : limiter l’impact environnemental de nos pratiques de soins, permettre un monde plus sain et un système de santé plus respectueux de notre environnement.

Voici donc une belle source d’inspiration pour nos associations françaises : réfléchir ensemble à des initiatives durables pour améliorer nos quotidiens d’étudiants en odontologie. 

Vous pouvez retrouver le manifeste porté par l’association et les campagnes de sensibilisation du mouvement YSOH sur Instagram @ysoh.info ou encore sur leur site internet YSOH – Youth for Sustainable Oral Health

close

La Newsletter UNECD est à destination de toute personne intéressée par la structure et ses actualités ! Envoyée une fois par mois, elle relate les dernières actualités du site internet et les évènements à venir.

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres articles :