Le service sanitaire

Tout savoir sur ce service

Annonce de campagne du candidat E. MACRON, le service sanitaire est en place depuis la rentrée universitaire 2018. Il s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de santé dont le premier axe est de mettre en place une politique de prévention et de promotion de la santé. Lors de la première édition, beaucoup de dérogations ont été autorisées facilitant ainsi la réalisation des actions par les étudiants. L’objectif d’une application stricte et coordonnée lors de la deuxième édition a été contrarié par la crise sanitaire. Les premières évaluations de ce dispositif sont à ce jour peu révélatrices malgré l’intérêt que portent les deux ministères de tutelle (MESRI et MSS) sur le ressenti des étudiants. 

L’arrêté le définissant « Arrêté du 12 juin 2018 relatif au service sanitaire pour les étudiants en santé » est disponible sur : Légifrance – Le service public de la diffusion du droit

 

Le Service Sanitaire, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un temps dans la formation initiale des étudiants en santé contribuant à la promotion de la santé, notamment à la prévention dans tous les milieux et tout au long de la vie. Il répond aux enjeux de Santé Publique de promotion des comportements favorables à la santé et participe à la réduction des inégalités sociales et territoriales.

 

Familiariser les futurs professionnels de santé aux enjeux de prévention !

Diffusant sur tout le territoire des messages de prévention en matière de santé, le service sanitaire a de nombreux objectifs : 

  • assurer des actions de prévention et de promotion de la santé auprès de publics variés ; 
  • la sensibilisation des futurs professionnels de santé aux enjeux de la prévention primaire et de la promotion de la santé
  • favoriser l’inter-professionnalité et l’interdisciplinarité, et cela dès nos études, par la réalisation de projets communs.  

Il prend la forme d’interventions de prévention primaire (sur les thèmes de l’alimentation, l’activité physique, les addictions, l’activité et la vie sexuelle, …), mais en aucun cas de dépistage ni de soins, dans des lieux tels que des établissements scolaires, des établissements d’enseignement supérieur, des structures médico-sociales, des lieux de privation de liberté et bien d’autres encore. Cela doit être prioritairement auprès de publics relevant de dispositifs d’éducation prioritaire et dans les territoires où l’amélioration de l’accès aux soins est une nécessité.

 

Qui est concerné ?

Le service sanitaire s’adresse aux 47 000 étudiants en Santé des filières Maïeutique, Médecine, Odontologie, Kinésithérapie et Soins Infirmiers (MMOPKSI). 

Pour l’odontologie, il est prévu pour être réalisé par les étudiants en 4e année. Toutefois, il peut être décalé en fonction des organisations locales des UFR. 

Quelle est sa durée ?

Il est d’une durée équivalente à 6 semaines temps plein, sans nécessité de continuité entre celles-ci. La moitié de ce temps devra être consacré à la réalisation de l’action, l’autre aux apprentissages théoriques. 

 

A quoi ressemble-t-il ?

Le service sanitaire est inclus dans la maquette de formation des étudiants en santé. Obligatoire, il s’effectue en plusieurs étapes :

  • Phase de formation théorique et pratique à la prévention : cette partie est constituée d’enseignements de Santé Publique. Elle peut intégrer toutes sortes de notions relatives à la santé publique et donc en théorie ne constitue pas une charge de travail supplémentaire ; 
  • Phase de travail personnel et de préparation de l’action ;
  • Phase de réalisation de l’action puis d’évaluation de celle-ci.

L’évaluation des actions permettra aux différents ministères impliqués de procéder à l’analyse de ces dernières et d’améliorer la préparation des Services Sanitaires futurs ! Un questionnaire qui prend moins de 10 minutes à compléter est disponible ici

Une fois l’ensemble du service sanitaire effectué par l’étudiant (acquisition de tous les crédits ECTS et validation de l’action concrète), il se verra délivrer une attestation. Rappelons que la validation du service sanitaire est obligatoire pour valider le deuxième cycle des études d’odontologie. 

Quelles thématiques peuvent être abordées pendant son SeSa ? 

  • La vie affective et sexuelle (promotion des contraceptifs…)
  • Les comportements d’addiction (tabac, alcool, drogue, écrans…)
  • L’activité physique et la nutrition (promotion de l’activité physique)
  • La prévention et le contrôle des infections liées aux soins (RéPias)
  • La prévention de l’antibiorésistance 

 

Des adaptations territoriales sont possibles en fonction des besoins et demandes locales. On pourra, par exemple, envisager des actions concernant l’hygiène bucco-dentaire, la vaccination, les gestes d’urgence ou encore les troubles du sommeil.

Quel est le public cible ?

Une très grande diversité de publics est souhaitable pour couvrir un maximum de population de catégories socio-professionnelles différentes et à tous les âges de la vie :

  • Ecoles / collèges / lycées
  • Universités
  • Entreprises 
  • Milieu carcéral
  • EHPAD
  • Associations
  • Hôpitaux

 

Comment préparer son SeSa ?

Dans un premier temps, il conviendra de choisir un sujet et lieu d’action avec son équipe composée d’étudiants d’au moins 2 filières différentes parmi MMOPKSI. 

Ensuite, il faudra construire le projet en fonction du public cible, car les objectifs sont différents en fonction des lieux d’action, et cela à partir des ressources disponibles. En plus de la formation théorique dispensée à la faculté, différentes ressources en ligne sont mises à disposition des étudiants (e-Bug, Santé Publique France, MATIS, etc…).

e-Bug recense de nombreuses ressources pédagogiques gratuites pour des publics cibles différents. 

Pour le RéPias, MATIS met à disposition des étudiants en santé et référents locaux  des ressources pour des actions de prévention des infections et de l’antibiorésistance dans le cadre du service sanitaire.

Finalement, il faudra signer une convention tripartite entre l’étudiant, l’université et le référent du lieu d’action ; un modèle est d’ailleurs disponible en annexe de l’arrêté. 

 

Quelle indemnité pour les déplacements ?

Etant donné que certains étudiants devront s’éloigner de leur établissement pour réaliser l’action concrète de prévention, un remboursement des frais de déplacement sera possible, et ce dès 0 km ! 

Il sera effectué, sur demande avec les justificatifs appropriés, par l’établissement d’inscription de l’étudiant. Toutes les modalités de remboursement sont à retrouver ici

Comment sont impliqués les étudiants dans ce projet ?

Des comités régionaux stratégiques , présidés par le directeur général de l’ARS et par le recteur de la région académique, ont été constitués et ont pour mission de piloter à l’échelle locale ce service sanitaire, notamment sur les volets des terrains de réalisation de l’action concrète et de l’interdisciplinarité. Ils sont composés de représentants des administrations, des collectivités locales, des directeurs des structures de formation concernées (UFR, …) et aussi d’étudiants ! Il est donc important de savoir qui y représente ta faculté pour poser des questions ou faire remonter des informations ! 

A l’échelle nationale, il existe le comité national de pilotage et de suivi du Service Sanitaire, présidé par le ministre en charge de l’enseignement supérieur (pouvant déléguer cela à une personne qualifiée), actuellement c’est le Pr Loïc VAILLANT qui occupe cette fonction. Ce comité est également composé de représentants d’autres ministères concernés (éducation nationale, justice, travail, …), de représentants des établissements de formation, d’associations participant à la politique de prévention en santé et, là encore, de représentants étudiants. L’UNECD, en tant qu’association représentative des étudiants en odontologie, ainsi que les fédérations homologues des filières MMPKSI, avec la FAGE, se partagent les sièges qui leur sont attribués en fonction des thématiques abordées.

close

La Newsletter UNECD est à destination de toute personne intéressée par la structure et ses actualités ! Envoyée une fois par mois, elle relate les dernières actualités du site internet et les évènements à venir.