Les débuts dans le monde professionnel

Préparer ses premiers pas...

En tant qu’étudiant, il nous est possible d’exercer dès la fin de la 5ème année, après validation de celle-ci et réussite au Certificat de Synthèse Clinique et Thérapeutique (CSCT).

Mais comment organiser ses premiers pas dans l’exercice professionnel ? Quelles sont les démarches et les éléments primordiaux à connaître ?

L'enregistrement étudiant

 Une des premières démarches essentielles à réaliser est celle de l’enregistrement étudiant. En effet, l’étudiant souhaitant exercer dans le cadre d’un remplacement ou d’une collaboration, doit s’enregistrer auprès du Conseil Départemental de l’Ordre des Chirurgiens-Dentistes (CDO) dont il dépend (département du lieu d’exercice ou, à défaut, du lieu de résidence).

 

  Cet enregistrement permet, entre autres, de vous : 

  • attribuer un numéro dans le Répertoire Partagé des Professionnels de Santé (RPPS)
  • délivrer une Carte de Professionnel de Santé en Formation (CPF), nécessaire pour télétransmettre les feuilles de soin de vos patients à la Sécurité Sociale.

L'exercice étudiant

Deux possibilités principales s’offrent à l’étudiant en sortie de 5ème année :

  • Le remplacement
  • La collaboration

Le remplacement

Il s’agit de remplacer un chirurgien-dentiste, à la condition que ce dernier cesse toute activité en tout lieu. Ce sont des Contrats à Durée Déterminée (CDD) à temps partiel ou à temps plein, qui ne peuvent excéder 18 mois au total, renouvellement compris. Le remplacement peut être salarié ou libéral :

  • Dans le cas d’un remplacement salarié, il existe un lien de subordination. Effectivement, l’étudiant est alors salarié du chirurgien-dentiste titulaire. Il touche ainsi “un salaire fixe à convenir entre les parties, qui ne peut pas être inférieur au SMIC, et une rémunération variable égale à un pourcentage du montant des actes réalisés par le remplaçant (entre 20 et 30 % généralement).”*
  • Dans le cas d’un remplacement libéral, l’étudiant ne satisfait pas aux obligations d’un exercice libéral : qu’il s’agisse de cotisation au régime d’assurance maladie, d’affiliation à la Caisse Autonome de Retraite des Chirurgiens-Dentistes (CARCD), absence de diplôme d’Etat de docteur en chirurgie dentaire… Il est ainsi fortement déconseillé par l’Ordre des chirurgiens-dentistes de signer ce type de contrat. La rémunération est libre et résulte d’un accord entre le titulaire et le remplaçant. Elle peut être forfaitaire (à la journée, au mois, pour la durée totale du remplacement) ou au pourcentage des honoraires des soins et travaux encaissés par le remplaçant (généralement 40 % du chiffre d’affaires). Dans ce dernier cas, le titulaire réalisera ce qu’on appelle une rétrocession au remplaçant.

La collaboration

Il s’agit de devenir le collaborateur d’un chirurgien-dentiste titulaire, de travailler ensemble dans le même lieu d’exercice. Le praticien titulaire ne peut s’adjoindre qu’UN seul collaborateur (hors exceptions accordées). Cette collaboration peut prendre la forme d’un CDD ou d’un Contrat à Durée Indéterminée (CDI).

Dans le cas d’une collaboration salariée, il existe un lien de subordination. L’étudiant salarié travaille sous la direction et pour le compte du titulaire, en échange d’une rémunération. Le salarié est soumis au Code du Travail et bénéficie de congés payés. 

Les éléments clés

Tout contrat, que ce soit de remplacement ou de collaboration, doit être fourni au CDO dont le lieu d’exercice dépend. 

→ Bon à savoir : au-delà d’une durée de 3 mois, une clause de non concurrence peut figurer dans le contrat ! Elle stipule le rayon géographique autour du lieu d’exercice où il ne vous sera pas possible d’exercer pour une certaine durée.

Avant tout exercice, il est bien entendu obligatoire d’être couvert par une assurance de Responsabilité Civile Professionnelle (RCP), qu’il faudra également joindre au contrat envoyé au CDO. 

De même, pour tout exercice étudiant, il est nécessaire de transmettre au CDO l’avis favorable du doyen ainsi que l’autorisation du chef de service clinique et hospitalier.

Pour aller plus loin

Une fois votre thèse soutenue et votre diplôme d’Etat de Docteur en Chirurgie Dentaire en poche, une multitude de modes d’exercice s’offre à vous ! 

Dès votre date de soutenance connue, mettez-vous en relation avec le CDO afin de vous inscrire au tableau de l’Ordre le plus rapidement possible. Pour cela, il vous faudra remplir un CV (disponible sur le site de l’ONCD), diverses attestations sur l’honneur expliquant que vous n’êtes pas interdit d’exercice ou condamné, ainsi que plusieurs papiers et photos d’identité**. Un rendez-vous physique vous sera communiqué pour finaliser votre inscription.

Au-delà du remplacement ou de la collaboration, il existe :

  • l’exercice salarié : au sein de centres mutualistes par exemple ;
  • l’exercice individuel : comme son nom l’indique, cela consiste à exercer seul dans un cabinet; qui peut être construit de A à Z ou racheté à un praticien partant en retraite ;
  • l’exercice de groupe : on y retrouve une mise en commun des moyens d’exercice. Il peut s’agir d’une Société Civile de Moyen (SCM), Société Civile Professionnelle (SCP), Société d’Exercice Libéral (SEL), l’Exercice Professionnel à Frais Communs…

N’hésitez pas à vous renseigner auprès du Conseil Départemental de l’Ordre, des Unions Régionales des Professionnels de Santé (URPS) ou des syndicats pour vos premiers pas dans le monde professionnel !

 
close

La Newsletter UNECD est à destination de toute personne intéressée par la structure et ses actualités ! Envoyée une fois par mois, elle relate les dernières actualités du site internet et les évènements à venir.