Les dossiers de presse

Téléchargeables en version PDF

2020-08-17
L’indicateur du coût de la rentrée est un outil fiable qui permet d’analyser d’année en année le coût financier de la rentrée pour les étudiants. Il sera pour cette année de 3 408,49 euros pour un étudiant en chirurgie dentaire entrant en deuxième année, en augmentation régulière depuis de nombreuses années. Plus d’un étudiant en santé sur 4 est boursier à l’université : ils se révèlent une population fragile et sur-exposée à la précarité étudiante. Les facultés d’odontologie n’arrivent plus, faute de financements suffisants, à fournir le matériel nécessaire au bon déroulement des travaux pratiques. Ce sont même les négociations de relations partenariales avec les industriels qui parfois définissent le programme des travaux pratiques, faute de pouvoir se procurer le matériel nécessaire. Les facultés s’appuient aujourd’hui sur les associations étudiantes locales pour faire peser le poids financier du désengagement de l’état sur les étudiants en odontologie. Avec le système actuel de “frais pédagogiques” obligatoires pour les étudiants en chirurgie dentaire, ce sont les principes mêmes de l’Université qui sont remis en cause. Nous souhaitons radicalement changer ce système. Tordons le cou de suite aux idées reçues : un étudiant reste étudiant qu’importe son futur métier et sa future rémunération, et les études de chirurgie dentaire ne sont pas gratuites car sur les 60 000 euros que représentent 6 ans d’étude à l’université, l’étudiant financera de son côté 70 000 euros supplémentaires, en loyers, assurances, matériel, et frais courants durant son cursus.
2020-06-16
La dépendance, la perte d’autonomie ou encore l’attractivité des métiers du Grand ge sont autant de thématiques qui méritent réflexions et concertations. En mars et octobre 2019, Dominique Libault et Myriam El Khomri ont rendu leurs rapports présentant plusieurs propositions afin de répondre au défi du vieillissement de la population, et de l’importance d’agir rapidement. Plus d’un an après la publication de ces rapports, malgré l’impact majeur qu’a eu la crise sanitaire et maintenant sociale du coronavirus sur les personnes âgées, il est malheureux que les réflexions autour du grand âge ne se soient toujours pas concrétisées en actes. Forts de ces constats, nous avons réfléchi ensemble à ces sujets avec l’objectif de combler le manque actuel de propositions et de faire évoluer les professions que nous exercerons. Après plusieurs mois de concertations, notre groupe de travail a convergé vers un consensus composé de 33 propositions. Celles-ci sont pour la majorité d’entre elles des initiatives pouvant être généralisables à de très nombreuses professions et études de santé, dans l’objectif d’une évolution commune de nos métiers. Cette contribution pluridisciplinaire présente un ensemble de propositions s’intéressant particulièrement à la formation des professionnels de santé mais mettant également l’accent sur la prévention du patient âgé. D’autre part, nous avons souligné l’évolution que nous souhaitons pour l’exercice de nos métiers, avec une insistance particulière pour l’accélération des coopérations interprofessionnelles. Ensemble, nous avons la volonté de repenser le système de santé pour qu’il prenne en charge de manière plus optimale la dépendance, par une approche décloisonnée du parcours de soin. Une conviction que la crise sanitaire n’a fait que renforcer. Ensemble, nous souhaitons voir évoluer la prise en charge des personnes âgées et dépendantes, par un véritable accompagnement sécurisé et coordonné.
2020-01-25
En octobre 2019, l’UNECD a lancé l’enquête “Votre installation, parlons-en !”, abordant les questions démographiques et d’installation des futurs praticiens.  Avec plus d’un étudiant sur trois ayant répondu au questionnaire, soit 2 359 réponses, les futurs chirurgien-dentistes montrent l’intérêt qu’ils portent à leur exercice professionnel.  Bien que la réflexion sur leur projet professionnel suscite l’intérêt dès l’entrée dans les études, elle se construit en l’absence de données essentielles, comme la démographie des professionnels de santé et les démarches à réaliser pour l’installation. Les étudiants en odontologie ne se sentent donc pas assez sensibilisés à ces problématiques. Si le remplacement s’impose aujourd’hui comme étant le mode d’exercice privilégié à la sortie de la faculté, le souhait d’un exercice libéral reste très présent. En effet, une majorité d’étudiants souhaite à terme créer un cabinet ou s’associer.  L’exercice idéal selon les étudiants est caractérisé par des libertés d’installation, d’horaires et de thérapeutiques, à l’aide d’un plateau technique complet. Cet exercice est envisagé en équipe, dans un cabinet de groupe. Les étudiants en chirurgie dentaire s’engagent pour l’accès aux soins au travers de 10 propositions. Retrouvez-les avec l’ensemble des résultats détaillés de l’enquête dans le dossier de presse disponible sur le site internet de l’UNECD.
2019-10-26
Quel sens ont les études si les étudiants ne s’y sentent pas épanouis ? Ainsi, l’UNECD a à cœur depuis de nombreuses années déjà de travailler sur l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être des étudiants. Depuis quelques temps, nous avons pu déceler dans les facultés un état croissant de mal-être et une réelle demande des étudiants pour qu’on leur vienne en aide. Ce choix s’est également fait dans une période où le gouvernement s’est emparé du sujet de la qualité de vie des étudiants en santé avec la remise d’un rapport par le Dr Donata Marra, et où le Conseil national de l’Ordre des chirurgiens-dentistes a communiqué sur la présence d’un état de burn-out alarmant au sein de la profession de chirurgien-dentiste.Nous avons intitulé notre enquête « Votre bien-être, parlons-en » afin que chaque étudiant se sente concerné, qu’il comprenne qu’il pouvait exprimer ce qui n’allait pas et que nous ferions au mieux pour que sa voix trouve écho. Le bien-être étudiant est une condition indispensable au bon déroulement des études et nous espérons que ce travail offrira un avenir meilleur aux étudiants que nous représentons.