Le métier de chirurgien dentiste

En apprendre plus

Le métier de chirurgien dentiste

Le dentiste est un professionnel de la santé dont la fonction principale consiste à dépister toute déficience des dents, de la bouche, des maxillaires ou des tissus avoisinants.

Il travaille en étroite collaboration avec les autres professionnels de la santé : médecins généralistes suivant les patients étant suivis pour des soins dentaires ou médecins spécialistes (chirurgien maxillo-facial, cardiologue, otorhino-laryngologiste, etc.).

L’exercice de la chirurgie dentaire a plusieurs objectifs de santé publique :

  • Diagnostic, traitement et prévention des pathologies bucco- dentaires et promotion de la santé,
  • Réhabilitation anatomique de la cavité buccale (pathologies dentaires ; pathologies de type cancers touchant la face, la bouche ; etc.),
  • Réhabilitation des fonctions de la cavité buccale (mastication et déglutition, phonation, respiration, etc.).

 

Comme toute profession de santé, l’exercice de la chirurgie dentaire requiert une relation de confiance entre le praticien (soignant) et le patient (soigné).

Cette relation s’appuie sur les capacités du praticien à communiquer, à expliquer ses faits et gestes, à entretenir un climat propice à une qualité de soins.

Être capable de rassurer est un élément-clé dans ce domaine, car une partie de la population redoute les soins dentaires en raison des mauvais souvenirs engrangés au cours des multiples expériences, de la peur d’avoir mal depuis l’enfance, etc.

D’autre part, cette profession est d’ordre médical, le chirurgien dentiste étant amené à soigner des patients, à faire de la chirurgie, à établir un bilan médical avant tout soin dentaire, etc.

La formation passe donc par l’acquisition de connaissances médicales, indispensables à une prise en charge conforme aux données actuelles de la science.

En outre, le métier de chirurgien dentiste fait appel indéniablement à des capacités manuelles et un désir d’exercice manuel, car il est amené à reconstituer de ses mains des structures dentaires, à manipuler des matériaux, à pratiquer la chirurgie, etc.

Certes, disposer de telles capacités est un atout pour la formation, mais celle-ci (notamment par les travaux pratiques, multiples dans les premières années) permet à n’importe quelle personne d’adopter les bons gestes, d’acquérir une habileté manuelle, et donc de pouvoir pratiquer en toute sérénité.